Inscrivez-vous à un groupe Allo Codev®

Le prochain groupe de codéveloppement professionnel Allo Codev® démarre en novembre 2018.

Allo Codev® désigne un processus de travail, de formation et d’accompagnement inspiré du processus de codéveloppement managérial, et qui se déroule en ligne via la plateforme ZOOM. Après votre inscription, le lien pour vous connecter et entrer dans la salle de réunion virtuelle vous est adressé.

Le groupe de codéveloppement managérial est une méthode formalisée dans les années 80 au Canada par Adrien Payette et Claude Champagne (ça pétille tout ça!) pour former et accompagner des dirigeants d’entreprises et/ou des managers en activité, ou tout autre public professionnel.

Il s’agit d’un outil de formation continue pour adultes.

Pour lire l’article complet sur les groupes de codéveloppement à distance cliquez ici ! 

Voici les dates du prochain groupe : 

Dates :  6/11 et 4/12/18, puis en 2019, 8/01, 5/02, 5/03, 9/04, 7/05, 11/06/2019

Horaires : de 18h à 20h30

Coût : 70€ ht par séance

Le fonctionnement d’un groupe de codéveloppement s’appuie sur la dynamique de groupe, la confiance qui s’instaure entre les participants. Afin que cette dynamique se mette en place, un engagement est demandé sur les 8 premières séances et les séances sont dues (sauf en cas d’empêchement exceptionnel maladie ou accident)

S’inscrire à un groupe de codéveloppement professionnel à distance implique :

  • que vous soyez désireux-se d’expérimenter une méthode qui a déjà fait ses preuves depuis 20 ans en présentiel mais relativement récente à distance
  • que vous soyez impliqué-e dans votre propre développement professionnel car il n’y a pas d’ordre du jour en codéveloppement, les sujets de travail sont apportés par les participant-es à chaque fois
  • que vous vous engagiez sur les dates, la présence de chacun-e est importante, chacun-e a un rôle à jouer dans la dynamique de groupe
  • que vous ayez envie d’être surpris-e par le processus d’intelligence collective qui se met en place, petit à petit, à mesure que la confiance grandit le groupe et ses participant-es peut aller plus loin dans les sujets, les apports être plus créatifs
  • que vous ayez vraiment envie de changer quelque chose dans votre vie car la puissance du  codéveloppement est basée sur la mise en action, entre les rencontres, des prises de conscience qui ont lieu pendant la séance. Le partage des résultats qui découlent de ces actions et de ces expériences menées par les uns et les autres apporte des apprentissages et de nouvelles prises de conscience pour chaque participant-e
  • que vous ayez une âme de curieux, de pionnier, envie de découvrir une nouvelle manière de se former, d’apprendre, sur soi et sur la dynamique de groupe

Il y a des groupes par métier : groupes de managers, groupes de coachs, groupes de RRH.

Ce groupe qui démarre en novembre est plutôt réservé aux coachs, formateurs et/ou consultants.

Ouverture d’un groupe pour les managers et RRH en janvier 2019.

Renseignements et inscriptions par téléphone : 06 12 05 75 08 ou par email : beatrice.melin@wanadoo.fr 

Pour télécharger la plaquette en pdf

Allo Codev® lancement d’un groupe pilote gratuit

Vous avez envie de découvrir Allo Codev®, les groupes de codéveloppement à distance ?

Voici une opportunité de vous inscrire à un groupe gratuit qui démarre bientôt.

Pour être recontacté-e dans quelques jours et obtenir toutes les informations, courrez votre chance en cliquant sur ce formulaire à compléter

Pour information, ce groupe pilote est maintenant terminé, le prochain groupe commence en novembre 2018, retrouvez les informations détaillées en cliquant ici 

article d’Alain Cardon – MCC

Voici un article très intéressant d’Alain Cardon, coach MCC, formateur et superviseur de coachs auprès de qui j’ai appris beaucoup sur ce métier 😉

Tout en bas, vous trouverez un lien pour lire l’article en entier sur Linkedin.

 »

Un coach arrive à son rendez-vous avec un client, patron d’une PME en plein développement. Lorsque le coach s’annonce à l’accueil, la réceptionniste lui dit: Il y a eu une urgence. Votre rendez-vous doit être reporté. Mais attendez un peu, le patron arrive et il va vous expliquer.

Encore un rendez-vous qui saute! Encore du temps perdu! Déception, agacement… les émotions se succèdent. Conscient de son état, le coach se reprends, se résigne, accepte puis accueille.

Arrive le patron d’un pas pressé. Il explique en marchant vers la sortie qu’il a un rendez vous imprévu avec un partenaire stratégique à l’autre bout de la ville… juste le temps de s’y rendre… désolé… il faut remettre notre conversation à plus tard.

Le coach est soudain pris par une intuition. Il saisit l’opportunité et réponds:

_ « Ce n’est pas grave. Je vous accompagne et nous aurons le temps de discuter lors de votre déplacement. De toutes façons, je n’ai rien d’autre à faire tout de suite. » Et il suit le client jusqu’à sa voiture.

Le patron manifestement stressé enclenche tout de suite un monologue sur sa situation de crise. En pleine négociation sur un projet stratégique avec un partenaire important, ils sont arrivés à un point de blocage. Il est agacé. Des mois d’espoirs et d’investissement sont à deux doigts de passer à la trappe.

Il déroule son histoire tout en conduisant. La circulation est intense, puis ralentit, puis bloque de plus en plus. Le patron devient tendu, agité, aux aguets. Le sujet de son discours se centre alors sur l’embouteillage monstre au sein duquel ils se trouvent coincés. Percevant le haut degré d’énervement de son client, le coach se garde bien d’intervenir. Pendant que le patron s’énerve, le coach respire calmement, observe, reste présent et attentif.

Soudain, le patron-conducteur réagit. Il vire pour emprunter une petite rue tangentielle, accélère, en prends une autre, puis une autre, au gré des ouvertures et de la fluidité émergente. De croisements à rond-points, de ralentissements en accélérations, l’énervement se transforme en adrénaline jusqu’à ce que la voiture débouche sur un autre axe bien orienté et relativement dégagé. Peu à peu, le patron-conducteur se détends. Il n’aura pas trop de retard, dix minutes tout au plus! Il souffle.

_« Alors que pensez-vous de tout ça? » demande-t’il enfin à son coach, quelques minutes avant leur arrivée à destination.

_« Si vous parlez de votre façon de conduire jusqu’ici, commença de coach, je trouve qu’elle est pleine d’enseignements. Dans votre précipitation, vous prenez d’abord une route évidente, et elle vous plonge dans un bel embouteillage. Ca n’avance pas et vous vous énervez de vous retrouver coincé. Puis vous réagissez de façon créative, en sautant sur une petite opportunité, en cherchant des chemins détournés, de plus en plus fluides, jusqu’à trouver une bien meilleure route. Et pour conclure, nous arrivons à destination sans trop de retard sur ce qui était prévu.

Par conséquent je pense que si vous ne vous énervez pas sur ce qui bloque, si vous ne perdez pas de vue votre objectif à terme, si vous vous reposez sur vos capacités créatives et opportunistes, vous avez toutes les compétences pour déployer une agilité vraiment positive et résolutoire. Je me demande quel peut être le lien avec votre projet de partenariat. Mais vous êtes pressé là, alors on s’appelle dès que vous en avez fini avec votre rendez-vous? »

Une heure plus tard, le patron appela son coach pour le remercier. Il était vraiment reconnaissant. Il avait su dépasser le blocage avec son partenaire stratégique. Ensemble, ils avaient cherché des options plus créatives et innovantes que ce qui était prévu au départ. Et ils avaient fait affaire.

Lire l’article complet

Trying to explain what is coaching to my Mum

The always present question of explaining what is your job when you are a professional coach, what it is and what it is not. After over 13 years of being a coach, my mum still says about me “my daughter? What she does exactly, I wouldn’t be able to explain, I know she supports people in their job, their business. She gives them advice…”

Haaa the worst thing to say Mum, coaching is not about giving advice

As a client or a future client you might wonder what is coaching and what it twill bring you. Of course, very safe thing to reflect on…

Recently I participated in a coach training that was very interesting. International participation, experienced and friendly people really willing to learn about coaching. They were a group of experienced people, executives, from the private and public sector, corporate sector, really interesting bunch of people who had knowledge and experience of managing, HR, sales department. We covered it all almost! Trainers were experienced and holding an ICF credential.

At a point, when the trainer was clarifying what is coaching, the conversation went into a debate about the coachee: who he/she is, what she does, what he/she needs etc…

And the debate went on an on of course. I say of course because I believe that anyone could do with a little bit of coaching. When we generalize, we usually speak for ourselves. So what I heard was probably telling a lot about people themselves !

Back to the point.

Trying to clarify what coaching is and what it is not by looking at the coachee might be a wrong path. Yes the coachee will be at the center of the process once the agreement is about to be settled. Yes ! coaching all about the coachee.

But right now, it is the coach’s job to speak out and be clear about coaching and his/her own way of coaching.

I believe coaching can be clarified by a combination of several different things put together: a process, its purpose, the philosophy behind it and the ethics, what happens during the process.

To address a situation or solve a problem, as a professional and human being, you might have several ways to get help, and coaching is only one of them. Training, therapy or counseling could also be a choice.

As a coach, I trust that you are the one in charge of your life and that you will be able to choose by yourself. As a coachee, what you need is a mirror to reflect yourself in, get insights about your own mindsed, your own vision, values, bias…

It’s you, the coachee who will decide what to do with the insight, we have plenty of time during our coaching sessions to check your own action plan.

Gaining awareness and having insights is one of the main purposes of being coached.

Without that, you might end up agitating yourself in meaningless actions.

60 ans, la maturité

Quelques nouvelles de ce début d’année 2018 qui s’annonce prometteuse !

Première bonne nouvelle : j’ai décroché début janvier ma certification Master Certified Coach, ou MCC. Vraiment heureuse d’être allée si loin sur ce long chemin de  la professionnalisation de mon métier de coach, et ce n’est pas terminé ! Avoir la certification MCC est une garantie que le coach a accumulé au moins 2 500 heures de pratique, plus de 200 heures de formation et peut le prouver.

Les coachs comptent en heures de vol, comme les pilotes d’avion, j’en suis à plus de 3000.

Deuxième bonne nouvelle : je viens d’atteindre 60 ans et me sens plus épanouie encore qu’à 20 ou 40 ! Je me sens de plus en plus alignée et mature. J’exerce un métier qui me passionne et me donne beaucoup de satisfactions.

Surtout, last but not least, j’ai la chance d’avoir des clients fidèles avec qui j’ai un immense plaisir à travailler.

Ma vision pour les 5 ans à venir est de continuer à exercer mon métier de coach pour accompagner le mieux possible mes clients dans leurs transitions et changement de culture, tout en leur permettant de rester complètement libres et responsables de leurs choix. Coach, pas consultant !

Réfléchir, se questionner, remettre en questions des certitudes, pratiquer chaque jour.

Avec la maturité arrive aussi pour moi l’envie de la transmission : transmettre mes compétences et ma vision du métier, inviter à une forme de sagesse, initier des prises de conscience puis accompagner et soutenir des actions qui feront la différence, pour la personne et plus largement. Cette transmission se fait de plusieurs manières :

  • En m’appuyant sur une structure déjà existante : j’ai rejoint cette année l’équipe pédagogique d’Activision Coaching, une école de formation au coaching professionnel accréditée par l’ICF (International Coach Federation) qui ouvre les 19, 20 et 21 février un cursus dans le sud de la France.
  • En développant ce que je fais déjà, mais en le faisant mieux savoir : mentoring et supervision pour les coachs, formation en ligne sur l’art de la métaphore dans l’accompagnement

Dans les projets qui me tiennent à cœur, il y a aussi un beau challenge que j’ai déjà partagé dans une précédente info-lettre, il s’agit de One Step Beyond, en association avec Séverine Dalloz.

Nous organisons des voyages et séjours qui offrent des espaces de développement personnel accessibles à toutes et tous, quel que soit l’age, le niveau d’expérience ou le métier, en combinant yoga et coaching. Ces deux techniques nous passionnent et nous avons décidé, Séverine et moi, de développer l’expertise de les associer pour faciliter le travail à chaque niveau, tête, cœur, corps, émotions, énergie…

Après le weekend très réussi du 11 novembre dernier sur le thème « Apprivoiser ses émotions », deux nouveaux weekends sont dans les tuyaux :

Le principe de One Step Beyond est validé, et en même temps, il évoluera sans doute, comme tout système entrepreneurial.

Combiner détente et découverte, de soi, des autres et d’une région, initier ou approfondir une démarche de développement personnel lors d’un séjour dans le sud, engager un travail personnel à plusieurs niveaux et rendre les changements durables, les premiers témoignages nous font chaud au cœur, nous vous les partageons sur la page d’accueil du site. Et pour transformer cet essai en succès, nous avons décidé de nous appuyer sur un incubateur, et aussi de nous faire coacher ensemble, à suivre !

Un autre projet qui me tient très à cœur est dans les tuyaux pour le printemps 2018 et concerne le codéveloppement professionnel. En octobre dernier, dans le cadre du colloque de l’AQCP (Association Québécoise du Codéveloppement Professionnel) j’ai eu la chance d’être invitée à Montréal pour animer un atelier avec mes pairs et amis sur le thème Allo Codev, la distance qui rapproche ! Je crois aujourd’hui dans la puissance du travail à distance, nous n’avons pas besoin d’être tous dans la même pièce pour interagir au niveau du cœur, avec authenticité et plaisir. Le codéveloppement à distance -sur une plateforme Internet- est encore très timide en France, alors qu’il a déjà fait ses preuves depuis plusieurs années au Québec.

Allez, juste un tout petit peu de patience pour que le concept traverse l’océan Atlantique. Mais chut…. c’est encore confidentiel 😉

Pour en savoir plus sur Allo Codev, cliquez ici pour découvrir l’article

Placez 2018 sous le signe de l’abondance

One Step Beyond vous souhaite une joyeuse année 2018,

Avec Séverine nous vous avons préparé une vidéo pour vous le dire en musique et en joie, cliquez ici pour la découvrir  !

 

Allo Codev® : une nouvelle manière de former et d’accompagner

Le codéveloppement en ligne : Qu’est-ce qu’Allo Codev® ?

Cet article, initialement écrit en 2016, a été mis à jour suite au colloque 2017 de l’AQCP – Association Québécoise du Codéveloppement Professionnel qui s’est déroulé les 26 et 27 octobre 2017 à Montréal.

Notre groupe a eu l’honneur d’animer un atelier : « Allo Codev, la distance qui rapproche ».

Nous avons eu ensuite l’immense plaisir d’échanger sur les nombreuses perspectives d’avenir des groupes de codéveloppement avec Claude Champagne, l’un des deux co-fondateurs de la méthode.

Dans les perspectives d’évolution des groupes de codéveloppement, Claude Champage écrit :

« Ainsi, à l’ère du numérique, on ne peut pas passer à côté de l’intérêt d’organiser des groupes à distance, connectés en mode virtuel »

Postface de l’ouvrage de Nathalie Sabourin et France Lefebvre – Collaborer et Agir, Mieux et Autrement (Guide pratique pour implanter des groupes de codéveloppement professionnel) publié en 2017 aux Editions Sabourin Lefebvre, Montréal.

Le codéveloppement à distance apporte des bénéfices que n’apporte pas le codéveloppement en face à face. Pêle-mêle, en voici quelques-uns puisés dans mes expériences et mes échanges avec ceux qui le pratiquent :

Pour les personnes accompagnées : réduction des temps de déplacement, accessibilité, facilité pour fixer les rendez-vous, choix plus large du coach/facilitateur pas seulement limité à la proximité géographique. Le travail à distance aiguise la conscience de l’individu et du collectif et la concentration,

Pour l’organisation : développement des compétences relationnelles à distance, modélisation possible pour plus d’échanges de ce type, accès à un plus grand nombre de participants, gain de temps, économie de frais de déplacement, déploiement plus facile à grande échelle

Pour la planète : réduction de l’empreinte carbone et de la consommation des énergies fossiles

 

Allo Codev® est une marque déposée à Marseille courant 2015 par quatre femmes*.

C’est aussi un groupe de codéveloppement à distance initié fin 2012, et composé aujourd’hui de 6 personnes : 2 femmes et un homme du sud de la France, 2 québécoises et une mexicaine. Pour la petite histoire, notre groupe a été invité à témoigner de son existence en animant un atelier à Montréal lors du colloque de l’Association Québécoise du Codéveloppement Professionnel (AQCP) en octobre 2017 sur le thème « Allo Codev, la distance qui rapproche ! »

Ce groupe se réunit à intervalles réguliers avec la volonté partager de progresser, individuellement et collectivement.
Allo Codev® désigne un processus de travail, de formation et d’accompagnement inspiré du processus de codéveloppement managérial, et qui se déroule en ligne via Skype ou une plateforme Internet.
Le groupe de codéveloppement managérial** est une méthode formalisée dans les années 80 au Canada par Adrien Payette et Claude Champagne (ça pétille tout ça!) pour former et accompagner des dirigeants d’entreprises et/ou des managers en activité, ou tout autre public professionnel.

Il s’agit d’un outil de formation continue pour adultes.

Allo Codev® s’appuie sur la même philosophie, les mêmes principes et valeurs que le codéveloppement managérial :

  1. Co-responsabilité et liberté de participation et de contribution
  2. C’est par la mise en actions de ses apprentissages et prises de consciences que le manager progresse dans sa pratique managériale
  3. Chaque manager est une personne unique dans un environnement unique
  4. Le travail s’effectue en petits groupes qui se réunissent à intervalles réguliers pendant une durée de plusieurs mois (ou parfois semaines, mais plus rarement)

Sa philosophie est basée sur le fait que les savoirs ne proviennent pas uniquement d’un sachant (posture de l’expert) mais que chacun des participants, par son expérience et sa vision, possède un petit morceau de la réponse, des réponses possibles à une question précise.

La réflexion s’articule autour de quatre principes et une consultation.

Les quatre principes sont la confidentialité, la bienveillance, le parler vrai et la co-responsabilité.

La consultation est une succession de séquences articulées dans un ordre prédéfini : les participants partagent les sujets qu’ils apportent car ils ont envie et/ou besoin d’y réfléchir, d’y travailler.
Un sujet est retenu pour la séance et le porteur du sujet devient le « client »
Les autres participants deviennent à ce moment là des « consultants ».
Le client partage alors son sujet, puis les consultants posent des questions et le client répond.
En découle un « contrat de séance », puis les consultants partagent leur vision de la situation du client, leur ressenti et leurs propositions pour éclairer ou faire évoluer la situation.
Le client repart avec des propositions et il reste totalement souverain pour construire son plan d’actions à partir de toutes ces idées/suggestions des consultants.

Le groupe partage ensuite un temps de prise de recul sur les apprentissages et le vécu de la séance, les observations de la dynamique de groupe, et chacun repart avec un plan individuel de progrès car les situations/idées/propositions se font souvent écho.

En ce sens, c’est un puissant outil d’intelligence collective : chacun contribue et chacun avance, il n’y a pas de « bonne » ou « mauvaise » contribution, et chacun partage le petit morceau de solution qu’il détient ou qu’il imagine.

Allo Codev® se différencie de ces groupes « classiques » de codéveloppement en ce sens que les rencontres se font par skype ou sur une plateforme internet, les participants ne se rencontrent donc pas physiquement. (sauf dans le cas d’une conception de type « blended learning » qui mélange rencontres en présentiel et rencontres sur Skype)

Comme beaucoup d’autres techniques modernes de formation et d’accompagnement, cette méthode a l’avantage d’être plus économe que les groupes en présentiel, car elle supprime les frais de déplacements.
Elle s’engage également dans une démarche de développement durable car les participants limitent ainsi leur empreinte carbone et leur consommation d’énergie.
Elle permet un gain de temps considérable : les praticients peuvent participer à ces groupes depuis leur bureau ou leur domicile.
Cette technique évite aussi à l’entreprise la location d’une salle spécifique.

Il suffit pour chaque participant de s’installer dans une pièce fermée, silencieuse et où la confidentialité des propos sera respectée, de couper son portable et de fermer sa boite email afin d’être totalement présent au groupe.
Après un petit temps de rodage (ce qui explique la nécessité d’une séance « pour faire connaissance »), les participants constatent qu’ils se sentent « proches » les uns des autres, que la dynamique de groupe opère, que les sujets se font écho et que l’effet codéveloppement fonctionne.

Pour terminer, un regard possible sur le potentiel d’Allo Codev® quand nous regardons le marché de l’E-learning :

Si l’on regarde l’essort du E-learning en France et dans le monde, Allo Codev® se positionne comme un outil résolument moderne et à fort potentiel.
En cliquant sur le site*** et malgré ces chiffres qui datent de 2013, il apparaît ici plutôt clairement :
que la France est un peu en retard sur l’achat de prestations d’E-learning
que la progression de ce marché est de 25% par an
que l’apprentissage en ligne via Allo Codev® peut aussi s’envisager en « blended learning » pour des entreprises basées en France métropolitaire, c’est à dire la combinaison de temps en présentiel et de temps via Skype ou une autre plateforme en ligne.

Autre point que je souhaite partager : l’essort des MOOCS****
Chaque université a crée aujourd’hui son MOOC.

Souvent peu onéreux et accessibles au plus grand nombre, les MOOCs nous montrent que même dans les milieux universitaires, la formation à distance a pris sa place et joue aujourd’hui pleinement son rôle, rôle complémentaire à ce qui existait auparavant. Tout comme Allo Codev® peut s’incrire en complément des formations plus théoriques au management, en permettant un espace de mise en pratique concrète sur le terrain

Allo Codev® peut se déployer en intra dans des entreprises dont les activités sont réparties sur plusieurs territoires, dans les groupes internationaux dont les managers sont localisés dans des pays différents.
Allo Codev® peut aussi se déployer en inter et intégrer des personnes de plusieurs entreprises
Enfin, Allo Codev® existe aussi pour des particuliers (Voir les groupes de Michèle Avaro, coach et psychothérapeute)

 

 

 

 

* Béatrice Melin, Michèle Avaro, Anne-Marie Seimandi, Catherine Boudewyn
** « le co-développement est un espace-temps de développement professionnel pour les personnes qui croient pouvoir apprendre des autres, qui partagent leurs pratiques professionnelles dans un processus structuré afin de les améliorer. »

*** http://blog.vodeclic.com/2013/09/26/infographie-lessor-du-e-learning-en-france/

Le marché du e-learning

  • Le marché mondial est estimé à $108 milliards en 2016
  • Le e-learning progresse d’environ 25% par an en France
  • 80% des entreprises de plus de 500 employés utilisent le e-learning (ce chiffre ne reflète pas les 3,5 millions d’entreprises de moins de 10 salariés)
  • Le marché évolue pour se recentrer sur les besoins des utilisateurs
  • Le marché évolue

    vers la granularisation des contenus et la mobilité

  • La formation e-learning permet de faire 36% d’économie en moyenne par rapport au présentiel

**** Source wikipedia : Les cours en ligne ouverts et massifs (en anglais : anglais : massive open online course, MOOC, constituent un exemple de formation ouverte et à distance en télé-enseignement.

Mots-clés : accompagnementAllo Codev®codéveloppementdirigeantsformationvirtuel

Formation au coaching professionnel

Nouveau ! Formation au coaching professionnel

Je suis heureuse et fière d’avoir la possibilité d’enseigner le coaching à partir du dernier trimestre 2017.

La formation ACTIVISION  , en partenariat avec le cabinet Apogée Consulting et Nicole Abou, démarre au dernier trimestre 2017 dans la région grand-sud.

Le programme de la formation ACTIVISION est construit en modules, et chacun peut choisir le nombre de modules qu’il veut, en fonction de son objectif.
Devenir un coach professionnel certifié par ICF nécessite de choisir le parcours complet. Ce parcours est accrédité ACTP par la Fédération Internationale des Coachs (ICF International Coach Federation)
Vouloir connaitre et appliquer les compétences d’un coach dans son métier (de manager, d’enseignant…) viagra single packs est accessible par le premier module, lui aussi accrédité officiellement ACSTH par ICF

Les programmes détaillés, et les dates sont disponibles en cliquant sur le lien suivant 

pour découvrir l’équipe pédagogique et l’équipe des formateurs, cliquez ici 

Je me reconnais dans les valeurs de professionnalisme et de sérieux de l’école Activision Coaching, et je soutiens depuis plus de 10 ans le référentiel des compétences de coach ICF et le code de déontologie (voir le site ICF en français en cliquant ici, et en anglais -plus complet- en cliquant ici)

Témoignage d’un Junior Entrepreneur

Dans le cadre du partenariat entre la CNJE (Confédération Nationale des Junior Entreprises) et ICF (International Coach Federation), Alix a été coaché quand il a pris son mandat de Président de la JE SKEMA CONSEIL à Paris. Son coach était Jean-Marie Marcos.

Voici ce qu’Alix témoigne du coaching d’équipe dont ils ont bénéficié :

 » Après une première rencontre, nous avons vite compris que nous avions le choix de faire ce coaching ou non et aussi de la personne avec qui on allait la faire. Ce fût une assez longue réflexion puisque certain d’entre nous pensaient ne pas en avoir besoin et d’autres oui, finalement nous avons décider de le faire en équipe.

Ce qui a finalement motivé cette décision c’est l’envie d’améliorer la communication de l’équipe puisque les personnes apprendraient à mieux se connaitre et mieux comprendre les personnes avec qui on travaille. En effet un des points les plus difficiles selon moi lorsque l’on arrive en JE c’est de réussir à créer une relation d’équipe et de travail. Le fait de mieux comprendre comment on fonctionne et de la même manière mieux comprendre les gens autour de nous permet de trouver plus facilement un espace commun dans lequel s’entendre. Dans mon équipe j’ai pu voir très rapidement la différence lorsque nous faisions les séance de coaching, les gens sortaient des séances avec plus de motivation et régulièrement un meilleur esprit d’équipe. Il s’agissait aussi d’un moment neutre dans lequel chacun pouvait s’exprimer sans être jugé. Il s’agissait sans doute du seul moment de la sorte alors que c’est très important pour chacun de pouvoir parler de ses doutes et envie. En JE souvent les membres du début ne restent pas jusqu’à la fin du mandat, j’ai réussi à maintenir mon équipe presqu’au complet jusqu’à la fin et je pense que c’est grandement lié aux différentes séances de coaching.
De mon coté le coaching ma permis de comprendre mieux mon fonctionnement dans un environnement de travail, lorsque l’on rentre en JE on a généralement très peu d’expérience dans le monde du travail donc on ne sait pas forcément comment on fonctionne. Le fait d’avoir eu un coach ma permis de comprendre comment je fonctionnais ainsi que mes points forts et mes points faibles. https://www.cialissansordonnancefr24.com/generique-cialis/ C’était important de connaitre ses points faibles pour savoir ce sur quoi on doit travailler et comment s’améliorer. Cela m’a non seulement aidé durant mon expérience en JE mais aussi depuis que je travaille, j’ai pris l’habitude d’essayer de comprendre mes réactions.
Pour conclure l’expérience avec le coaching ICF fût une réussite pour mon mandat et pour mon développement personnel. C’est pour cela que j’ai recommandé ce coaching au mandat suivant. Ça a non seulement permit à mon équipe de se construire plus solidement mais cela nous as aussi permit de mieux nous comprendre au quotidien. »
www.coachfederation.fr et www.coachfederation.com pour mieux comprendre ce qu’est le coaching professionnel, quelles sont les compétences qu’un coach mobilise pour accompagner ses clients et quelle est l’éthique du métier du coaching.
A votre disposition par téléphone au 06.12.05.75.08 !

Mentoring program starts in 2017 – ICF CCE units approved

Supervision and Mentoring for coaches : what, who, how, what for ?

As coaches or managers, during our initial or continuous training in coaching, we hear a lot about supervision and mentoring. Besides, it is requested by most professional bodies for credentialing.

What is it exactly, what are the differences between supervision and mentoring ?

Who is it for? What do you do in a mentoring group ? What does it bring ?

Let’s start by attempting a definition of each:

Both mentoring and supervision define a time and space for my professional development and growth if I work in a helping profession.

That means: a regular meeting with someone who is more experienced than I am, whatever my job: coach, therapist, manager, social worker, trainer, during which I will be able to share the situations I encounter in my practice, my clients/patients cases.

Mentoring is focused on professional competencies,

whereas supervision is wider. When you go to a supervision group, it more likely includes working on specific competencies as well as other areas of professional growth.

When you go to a mentoring session, you will probably focus on specific competencies aligned with your job and responsabilities.

In this article, although all professions mentioned above are concerned, we will focus on supervision and mentoring for coaches, and more specifically with a focus on the ICF approach (International Coach Federation)

ICF is the first and biggest professional association for coaches. With over 30 000 ICF members all over the world, credentialing is one of our fights and strengths ever since the creation of the Federation in 1995.

Let’s pause and take a look at ICF credentialing system: it is the widest world spread credentialing system, internationally recognized.

Created by the body of professional coaches, and continuously improved, it answers the need to recognize coaching as a profession.

As coaching is a non-regulated profession -not yet!-, it aims at self-regulation and professionals who belong and contribute to ICF support that.

There are 3 levels of credentialing:

1st step: ACC (Associated Certified Coach), means you are on your way, you have received a minimum of 60 hours or specific coach training and you have started to work as a coach. 100 hours of practice are necessary, as well as 10 hours of mentoring

2d step: PCC (Professional Certified Coach) means you have shown enough experience and professional development to be recognized as a professional coach by your clients, your peers, and the body of coaching. 500 hours of practice of coaching are necessary as well as 10 hours of mentoring by a PCC or MCC mentor

3d step: MCC (Master Certified Coach) means you have shown your expertise and wisdom in the practice of coaching, you master the art and science of professional coaching, and you can attest of at least 2500 hours of coaching, and 250 hours of coach training over the years.

note : please check out for latest information on the ICF website as there’s an ongoing continuous improvement on the credentialing system

Each level of credentialing requires a number of hours of coach specific training, hours of practice of coaching, and hours of mentoring.

For each level, you are requested to have been working with a mentor coach for 10 hours minimum, and you need to pass the CKA (Common Knowledge Assessment, an online multiple choice test of approximately 150 questions)

So how does mentoring contribute to help professional coaches grow?

Mentoring is dedicating regular time with a more experienced coach on the specific competencies that you need to be able to apply and demonstrate as a coach.

Each professional association has it core competencies list.

ICF core competencies include 11 competencies, grouped in 4 categories:

  • A Setting the foundations
  • B Co-creating the relationship
  • C Communicating effectively
  • D Learning how to learn and keeping the client accountable

For a complete list of the 11 core competencies please click here

Practically, what happens during a mentoring session?

During a mentoring session, you show your coaching competencies and you get feedback and feedforward, from your mentor and from your peers if it is a collective session of mentoring.

This can be done either by live coaching if your mentoring is collective mentoring: during 15 or 20 minutes, one of the participants is a client and another one is a coach.

The coaching takes place while other participants are carefully listening and observing the coaching session.

When the coaching is over, first the coach evaluates his own work during the coaching session. Then, he/she receives feedbacks and feedforwards from other participants and from the mentor(s).

Competencies are then discussed in order to allow each participant to improve their coaching competencies.

The group meets regularly, online, by Skype or any other Internet platform. I use Zoom platform. It is free for clients, no profile to download, just a quick link to clic.

Another way of being mentored is by recording a real coaching session -with your client’s agreement-, and listening to the recording during the mentoring sessions.

Recordings are often shared a few days in advance to allow participants to better prepare the mentoring session.

Individual mentoring sessions usually last between one and two hours, while collective mentoring can last much longer.

I run a 3 hours session, split in two 1 and ½ hours with a short break in between. It depends if the listening is done live, or if the listening is done prior to the mentoring.

ICF requests 10 hours of mentoring, among which 3 of them must be received individually.

And what about Supervision then ?

Supervision enables you to work and improve wider aspects of your profession:

Competencies of course, and also personnel development such as your own believes, your own mindset. You will grow awareness on your own way of handling things, projects, clients, business…

Everything you experience or fear or postpone is good material for supervision. But that’s another story as professional supervision is not yet compulsory for credentialing.

So one could say mentoring is more specific and focused on the coach competencies, supervision is wider and includes working on your being as a whole, as well as your doing as a coach.

Most of the time, supervision offers a wider angle and includes mentoring.

Check here for our coach mentoring programs, in French and in English.

Our program grants you CCE units if you need to renew your PCC credentialing.