Yoga pour les enfants, mieux que les sirops calmants

J’ai assisté ce matin -Dimanche à deux cours différents de yoga pour les enfants.

Le plus jeune https://www.acheterviagrafr24.com/viagra-pharmacie/ a 5 ans, et le plus âgé

14. Certains font des concours et ont obtenu des prix, les Hassanas qu’ils pratiquent sont déjà bien compliquées. Je suis impressionnée de voir comment ils restent assis, les yeux fermés, en silence un long moment -plusieurs minutes- dans la posture du lotus, comment ils se mettent dans des postures de détente et de relaxation facilement.

L’un des cours se déroule au Volontariat de 7h à 8h -pas mal tôt pour des enfants un dimanche matin non ?-, l’autre, de 9h à 10h dans un centre d’activités pour les enfants : yoga, musique, dessin, danse

J’ai été impressionnée…

IMG_0306 IMG_0301 IMG_0297 IMG_0305 IMG_0295 IMG_0288 IMG_0287 IMG_0291

Le coaching pour moi ? un autre regard – témoignage

Je partage ici le témoignage de JB.

Nous avons pu faire un travail en profondeur sur 10 séances et 7 mois, en effet nous nous connaissions déjà grâce à un précédent coaching*.

Voici ce qu’il en dit : « Un autre regard. De nouveau, je suis revenu vers Béatrice Melin pour un projet professionnel.

Je l’avais déjà contactée en 2011 à une époque périlleuse de ma carrière où ses précieux conseils** m’ont permis de sortir d’une impasse professionnelle. Deux ans plus tard, je retrouve donc Alidade pour m’accompagner dans le cadre d’une promotion professionnelle (perspectives beaucoup plus réjouissantes).

Mes nouvelles missions consistent  à superviser les  relations publiques, l’accueil et la billetterie d’un  théâtre parisien ce qui représente au quotidien  une dizaine  de personnes à manager.

L’enjeu pour moi  était de trouver ma place de manager au sein d’une équipe qui a connu de nombreux remaniements.

Il me fallait donc réfléchir au rôle que je devais occuper par rapport à mes collaborateurs et à ma direction afin de garantir le bon développement de la structure.

Peu à peu, les séances que nous avons mis en place avec Béatrice m’ont permis d’y voir plus clair, d’affiner mon regard sur les personnes qui m’entourent et sur moi-même.

Pratiquer la délégation, prendre du recul, ne pas confondre vitesse et précipitation, favoriser et accompagner les initiatives de mes collaborateurs, valoriser le travail d’équipe, se faire confiance… Peu à peu ces séances https://www.acheterviagrafr24.com/achat-viagra-en-ligne-en-france/ m’ont permis de comprendre qu’au-delà d’une méthodologie figée, le management représente aussi et surtout une manière d’être : un regard que l’on porte..

http://www.viagragenericoes24.com/efecto-de-viagraporte sur le monde et sur l’autre.

Tout ceci peut paraître un peu abstrait ou utopique mais à l’heure où je vous écris notre taux de fréquentation augmente (+18% depuis fin 2013) et les partenariats se multiplient.

Pour le coup c’est très concret ! 😉  »

* c’est toujours un plaisir de retrouver des clients quelques années après un coaching, de voir ce qui a continué à bouger, comment ils ont pu continuer à évoluer.

** J. je me permets un petit commentaire sur l’expression « précieux conseils » : c’est souvent l’impression que le client a, il a l’impression qu’il reçoit des « conseils » alors qu’en fait, durant nos conversations, nous ne faisons que partager dans un style ouvert où il ne s’agit pas de conseils, mais bien d’invitations à regarder les situations et les choses différemment. Tout n’est qu’hypothèse ou proposition, toutes les actions entreprises sont décidées par le client. Parfois les propositions du coach sont pertinentes, parfois elles tombent à côté. C’est le climat de confiance crée dans la relation qui permet que le client puisse dire : non je ne prends pas, cette hypothèse n’a pas de sens pour moi.

Je pense que les conseils, tu les as pris dans les nombreux ouvrages que tu as lus pendant le coaching !

 

un cycle se termine, énergie de bouclage…

Energie de bouclage…

Les périodes de « fin » sont toujours un moment particulier.

La « fin » de l’année (scolaire, universitaire, ou autre) est aussi un moment particulier :
regarder le chemin parcouru, les difficultés surmontées, les projets réussis ou reportés.
Ce n’est pas toujours facile de regarder dans le rétroviseur…

Prendre le temps -à la fin de l’année, ou bien à la fin d’un cycle, d’un projet, d’une relation- de se poser pour mesurer les avancées, c’est aussi prendre le risque de poser un regard sans complaisance sur ce qui n’a pas marché, les rèves qui se sont envolés, les relations qui se sont tendues.
Ce moment de bouclage est particulièrement important dans le processus de développement professionnel et/ou personnel.
Plus facile peut-être à mettre en place dans la vie professionnelle (les REX -retours sur expérience- ou bilans sont fréquents dans la gestion des projets professionnels, mais pas systématiques. Je vois beaucoup d’entreprises où vite vite il FAUT passer au dossier suivant), c’est moins une habitude à titre individuel.

Négliger de prendre le temps de faire ce bilan présente des risques : refuser de voir sa propre réalité, entretenir des illusions sur les responsabilités « externes », entretenir une forme de déni et de malhonnèteté intellectuelle et surtout, il y a de grandes chances que le cycle suivant se présente de façon similaire, et que vous fassiez encore plus de la même chose.
Ce qui aboutirait (peut-être ?) à encore plus du même résultat, mais pas forcément !

Mais en tous cas c’est prendre ce risque que le scénario se reproduise.

Voici comment procéder :

(que vous souhaitiez le faire seul à titre individuel, que vous soyez manager ou chef de projet, le processus est identique) :

Commencez par dédier un temps spécial pour ça (idéalement dans un autre lieu, dans un cadre agréable, avec une jolie lumière, un décor harmonieux, un paysage que vous aimez, bref faites-vous plaisir)
Ce temps là est variable : à titre individuel, une à deux heures suffisent, et pour une équipe -en fonction du nombre ou de l’intensité des changements vécus- une demi-journée ou une journée sont nécessaires. C’est aussi fonction du temps sur lequel vous voulez revenir : si vous faites un bilan de l’année, il vous faudra plus de temps que pour faire le bilan du mois..
Structurez ce temps de réflexion (j’aime le mot anglais : « reflect » qui fait penser à un reflet) en quatre parties bien distinctes :
TEMPS 1 : Identifier et lister le réalisé de l’année ou de la période, le positif, ce qui a bien avancé. Les succès, les avancées, les efforts produits, les outils mis en place, les actions…
ça peut prendre la forme d’une liste, d’un schéma, d’un dessin…se remémorer ces instants, les revivre intérieurement ou en images
bref tout ce qui a bien fonctionné et que nous voulons conserver, voir même amplifier
et honorer ce chemin, célébrer les efforts, se/vous féliciter

TEMPS 2 : Mesurer ce qui n’est pas tout à fait satisfaisant, quels étaient les objectifs qui n’ont pas été atteints, les chiffres prévus qui ne sont pas au rendez-vous.
C’est toujours plus facile de mesurer les écarts entre l’attendu et le réalisé quand les efforts ou les actions mises en oeuvres sont reconnues et que les personnes sont considérées pour ce qu’elles ont fait ou voulu faire, et pas seulement pour ce qu’elles devaient atteindre. Et ça marche pour vous à titre individuel, comme pour votre équipe.
Regarder les écueils, les freins, ce qui n’a pas fonctionné, les taches repoussées, les difficultés

Et puis aussi, accepter l’imperfection, accepter d’être là, à ce moment là, à cet endroit là, même si c’est en dessous ou moins loin cialis generique qu’espéré
bref tout ce que nous voudrions réduire, ou arrêter de faire, les comportements que nous voulons améliorer

TEMPS 3 : et demain ? et l’année suivante ? et le projet suivant ?
qu’allons nous faire de différent ensemble ?
comment aller plus loin ? plus haut ? ou encore quels objectifs allons-nous nous fixer ?
comment faire de notre mieux ?
et si il y avait besoin d’une petite pause, simplement s’accorder un peu de temps supplémentaire pour arriver à destination
bref acheter du cialis en belgique ce que nous voulons inventer ensemble, ce que nous allons créer, imaginer

TEMPS 4 : réjouissons nous d’être ensemble, d’être dans ce groupe là, dans cette entreprise là, dans ce projet là, d’être là simplement.

Passons un moment à « papoter », prendre du bon temps ensemble.
si ce processus est réalisé seul, se faire plaisir, s’offrir un moment de détente, s’offrir un petit cadeau pour boucler.
Ce travail répond à la nécessité de traverser des cycles, un peu comme les êtres vivants traversent les saisons :

il y a un (prin)temps pour préparer la terre et choisir ce que l’on va y planter.
il y a un temps pour planter et guetter les petites pousses, les protéger, les arroser et en prendre soin et les voir grandir
il y a un temps pour la maturité, la moisson quand les plantes sont prêtes à être récoltées
et puis, vient l’hiver, un temps pour la réflexion, l’introspection, un temps plus intériorisé, plus silencieux

Accepter de regarder rétrospectivement la façon dont nous avons planté, la méthode utilisée, tout autant que la variété de graine choisie, le terrain préparé permet -peut-être ?- d’envisager une meilleure récolte l’année, ou les années suivantes.

Et accepter aussi que certaines choses ne dépendent pas de nous, quand nous avons fait de notre mieux, il se passe ce qui devait se passer.

Sources d’inspiration :

L’art de commencer est magnifique, mais l’art de finir l’est viagra sans ordonnance encore plus.
Henry Wadsworth Longfellow (poete américain du 19ème siècle, pour en savoir plus cliquez ici)

L’analyse transactionnelle pour la notion de scénario (« Que dites-vous après avoir dit Bonjour ? » de Eric BERNE, le leadership situationnel pour la notion de cycles dans le management

« Les 4 accords toltèques » de Miguel RUIZ et « le leadership du vivant » de Danièle DARMOUNI
un lien pour les acheter

As coaches, how do we keep fit ?

As Professional coaches, we accompany and support our champions.
our champions are CEOs, managers, HR in charge, business owners, unemployed, project managers, whatever…

Have you ever wondered how we, coaches, train ourselves to keep fit for coaching ?

here are some clues :

  • we interact a lot with peers (peers groups, ICF meetings and conventions/workshops)
  • we keep training (this is a must if you want to hold your credentialing over a 3 years time. not like university where your degree is valid all life long no matter what you remember of it !)
  • we have supervision time : with a more experienced professionnal (coaching prof or therapist) we dedicate time and money to share and gain awareness on what happens during our coaching sessions with our clients, this is a matter of security for both our clients and us.

we also have the chance to be able to involve in such projects as RECIPROCAL COACHING

What is reciprocal coaching ?
it’s a programm that costs very little, and it is dedicated to professional coaches who want to improve their practice.
It works very simple : A coaches B who coaches C who coaches D who coaches A

we can record our sessions,  and that has 2 advantages :

first : we can listen back to them, alone or with a mentor that will give us feedbacks
second : we can use those recording to apply for credentialing (it is part of the credentialing process : submit 2 recordings to be assessed)

as simple as that !

If your are looking for a coach or you intend to work sometime with one to help you climb a step further, ask him/her details on how he/she keeps fit for coaching !

If you are a coach, learn more about these two very affordable programs :

Click here for Reciprocoach website
et
ICF reciprocal coaching

program https://www.viagrasansordonnancefr.com/ou-acheter-du-viagra/ (reserved to ICF members), click here to know more

And if you look for supervision, please feel free to contact me by email : beatrice.melin@alidade-conseil.fr

Yoga et méditation

Voici une vidéo pour comprendre les bienfaits de la méditation.
Grace aux neurosciences -au passage, merci à Matthieu Ricard ( Qui est Matthieu Ricard ? ) et tant d’autres qui ont facilité la recherche médicale à propos de la méditation-

nous savons maintenant que la méditation a un impact positif sur les cellules et le fonctionnement de notre cerveau. Voici un point de vue « scientifique », en anglais so sorry

et si vous êtes convaincus, voici une autre vidéo pour vous y mettre, chacun son style, son rythme…

au début, como utilizar el viagra c’est plutôt difficile de s’y mettre seul(e). Une vidéo ou un cd

peuvent aider.
J’ai commencé il y a plusieurs années avec un tout petit texte dit par Bernard Giraudeau (Revoir qui était ce très chouette personnage Bernard_Giraudeau) et ça m’a aidé à pratiquer régulièrement en me concentrant sur ma respiration et en laissant passer les idées comme des nuages.

Me former à la Sophrologie à l’université de la Timone à Marseille en 2011 m’a également permis d’aller plus loin, la sophrologie étant une adaptation et un mixe de différentes techniques de respiration, visualisation, exercices corporels ET méditation (la Sophrologie selon wikipedia).
Mais ce n’est que depuis cette année que la pratique quotidienne devient une habitude plus simple, presque (!) aussi simple que de se laver les dents matin et soir. Et je me sens encore souvent comme une enfant car quel enfant n’a pas zappé l’étape si barbante en apparence de se laver les dents en se levant le matin ?

Le YOGA
le yoga c’est vraiment un truc dingue. Je n’en n’avais aucune buy levitra 5mg bayer conscience en France, malgré ma pratique régulière de la sophrologie.
Imaginez-vous un axe assez long qui va de « simples exercices

de gymnastique et d’étirements » à une extrémité, à « haute pratique spirituelle et source d’illumination » à l’autre extrémité. Voilà comment je décris le yoga.

YOGA 1

Cours de Yoga à Pondichéry, elles sont deux, l’une montre la posture et l’autre explique, elles ont 23 ans, elles sont géniales !

Sur cet axe-là,

chacun peut se situer où il en a envie, et pratiquer, là où il en est. C’est un truc formidable, je ne connais aucune autre discipline équivalente (ah oui il y a aussi le golf, c’est un autre article :).

Dans les cours de Yoga auxquels je participe quotidiennement https://www.acheterviagrafr24.com/viagra-generique-prix-avis/ ici à Pondichéry, tous les niveaux sont mélangés, il y a surtout des indiens, et sans doute qu’il existe des cours réservés à ceux qui en font depuis très longtemps et qui en ont une grande maîtrise, mais je n’ai pas encore essayé !

A suivre !

Thiruvannamalai – Tamil Nadu – Sud de l’Inde, haut lieu de pélérinage

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Devant le temple

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ashram de Sri Ramana Maharshi

Pour en savoir plus sur l’Ashram très connue de

Sri Ramana (le guru des Beatles parait-il..)

http://www.sriramanamaharshi.org/

Nous y sommes allés une première fois en prenant notre temps, puis sommes retournés le lendemain en prenant encore plus notre temps. Un lieu pour se promener, méditer, rencontrer

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jus de canne à sucre

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ganesh

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dévotion…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dévotions

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et ça dure comme ça toute la nuit de pleine lune, le pèlerinage fait 14 km en tout,

pieds nus of course

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dancing Shiva

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Celui-là, je me souviens plus qui c’est … ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et voilà, les jugements, faut faire avec…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec Abi, notre guide pour visiter Thiruvannamalai

Pondichéry – sud de l’Inde

Quelques photos prises par Fred à Pondichéry en mars 2015

Premier voyage en Inde, je m’y sens tout de suite chez moi (enfin dans le sud…) et je sais que j’y reviendrais autrement qu’en « touriste ». Ce premier voyage est un repérage : me laisser aspirer par

ce qui m’attend et que je ne connais pas encore

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

resto une nouvelle copine

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nouvelle tenue ne pas montrer trop ses jambes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Jolies filles sur le front de mer

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Livraison de marchandises

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pondi moderne, c’est assez rare ici

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Éléphant sacré

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Souvenir de vacances…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais qu’est-ce qu’ils mangent ??

Professional Certified Coach

 

This is

the page where you can learn more about me, that is… if you

can read French

Présentation Béatrice Melin

 

And here is a link to know a little bit more about me if you don’t read French at all !

References and resume

Arrivée en Inde, premières impressions

Je suis arrivée en Inde, à l’aéroport de Chennai, le 18 février 2015

l’inde du sud n’est pas l’inde parait-il ?
Certains qui en ont « bavé » dans les grandes villes du Nord le disent…
peu importe, j’aime l’inde du sud je suis arrivée ce matin à Chennai (ex Madras, beaucoup plus poétique et évocateur des temps révolus non ?) il faisait nuit, 5h du mat, aéroport vide et vieilles odeurs d’Asie mélangées à une clim trop forte, juste un fonctionnaire endormi et pas souriant le taxi pas là

j’avais pris la précaution d’imprimer le nro de tél que m’avait donné la jeune femme de la guest house SHARNGA (prononcer charnanga, avec le « an » très léger) un autre gars se précipite pour me tirer la valise toujours pas de taxi il me demande si j’ai un nro de tél, je sors mon papier avant que j’ai le temps de dire quoi que ce soit, il appelle le chauffeur de taxi qui dormait dans sa voiture, le brave, je le comprends car pour être à 5h du mat à l’aéroport de Chennai, il a du partir de chez lui vers 2h
normal qu’il dorme bref nous attendons un moment..

le jour se lève un peu, à peine, c’est brumeux, tout pollué, l’animation monte progressivement un autre vol arrive derrière et d’autres personnes sortent

j’adore les retrouvailles, ça me fait monter les larmes à chaque fois, je n’y échappe jamais.

Et je vois ça dans tous les pays, c’est universel le bonheur de retrouver ceux qu’on aime et qui nous ont manqué, à mettre dans la liste des émotions universelles..c’est dingue comme ça m’émeut

un type s’est démarqué dans le genre retrouvailles, la quarantaine plutôt rondouillard et pas bcp de cheveux, il arrive plutôt bien habillé, juste une petite valise, et un autre très jeune se précipite et le salue avec un respect marqué. j’ai eu le sentiment que c’était un homme d’affaires riche et que le jeune était son employé, tout dévoué d’être au service direct du boss. j’ai l’impression que la hiérarchie ça compte ici

3h de route, l’Inde/l’Asie à l’état brut, klaxons, vaches au milieu de la route même en ville, brume, gros camions très polluants à toute allure, vélos, tuk tuk, scooter et motos des deux côtés de la route, et les voitures se croisent n’importe comment et n’importe où, sans ralentir
quelques frayeurs que je connais déjà, j’ai conduit en Malaisie et en Thaïlande, bon c’est beaucoup plus bruyant ici, c’est le klaxon permanent
pour résumer ils ont une main sur le klaxon et l’autre sur le téléphone

les sonneries de téléphone sont géniales : tout Bollywood dans une sonnerie de quelques secondes, j’adore
j’ai loué tout de suite un vélo (40 rp par jour – chambre dans une jolie guest house, 2 300rp par jour ça comprend le petit déj et le dîner)

et je suis allée faire ma première exploration d’Auroville, j’étais impatiente, c’est Auroville qui a déclenché ma décision de venir en Inde plutôt que dans un autre pays d’Asie : visitor’s center, town hall pour charger ma carte d’aurovillienne temporaire, matrimandir view point, solar kitchen et sa terrasse

je suis même allée jusqu’au village à 4 km, et là ça commence à tirer sérieux sur les muscles avec ce vieux vélo un peu trop bas pour moi. Je voulais acheter une carte sim indienne, c’est toute une aventure, il faut le passeport, le visa des photocopies et une photo d’identité après avoir fait tout ça, l’info tombe : pas possible d’acheter une carte sim, il faut au moins rester 3 mois….

ok, je vais m’en passer, ça me fera une cure de désintox du portable, certains payent très cher pour ce type de retraite..

le temps est parfait, la température est parfaite, les chemins sont en terre battue comme au Maroc je vais aller me rafraîchir dans la toute petite piscinette de la guest house avant de me mettre sur skype pour une séance de coaching avec un client qui est quelque part dans le monde…

pour info : 10€ = 70 rp
plus de détails sur le fonctionnement de la gouvernance d’Auroville dans un autre post

Pourquoi un blog perso sur un site pro ?

2015 est pour moi une année spéciale : une année de nomadisme. Depuis plus d’un an, je trie mes affaires, je fais des cartons, je donne, je prépare ce départ, je compte, je rêve, je m’organise. Ce rêve est possible grâce à mon métier qui me permet de travailler intensément pendant plusieurs semaines puis plus légèrement pendant les semaines suivantes. Et pendant les périodes plus légères, je veux contribuer bénévolement à quelque chose. Quoi ? je ne sais pas encore très bien, je suis confiante ça viendra sur le chemin, avec les rencontres.

J’ai pris conscience récemment que cette année de break est pour moi une forme de quête personnelle à trois niveaux :

au niveau thérapeutique – revivre encore et encore le syndrome de l’abandon, j’y reviendrais

au niveau politique et social – contribuer à quelque chose d’utile pour un monde meilleur, voir comment les humains sont pareils et différents dans des contrées lointaines

au niveau spirituel – je cherche où et comment s’exerce le tout plus grand, et comment vivre une forme de spiritualité au quotidien

Dans cette partie « perso » je parlerais de façon plus intime de mes rencontres et de l’avancée de cette quête à étages. C’est aussi une façon de rester en lien plus intimement avec ceux que j’aime et qui me sont précieux, de partager ce que je vis.

Plusieurs personnes m’ont posé la question : « Tu vas faire un blog pour nous donner des nouvelles ? » et l’idée a ainsi germé.